• Home
  • Quelles sont les étapes à suivre concernant le système de retraite et de prévoyance en Suisse ?

Quelles sont les étapes à suivre concernant le système de retraite et de prévoyance en Suisse ?

Salutations chers lecteurs, vous vous interrogez peut-être sur la manière dont la Suisse, cette confédération réputée pour sa rigueur et sa qualité de vie, gère la retraite et la prévoyance de ses habitants. Eh bien, le système suisse a ceci de remarquable qu’il repose sur une structure à trois niveaux, connue sous le nom de « piliers », assurant protection et sécurité financière lors de la retraite ou en cas d’aléas de la vie. Dans cet article, nous allons explorer ensemble les méandres de ce système.

Premier pilier : l’assurance vieillesse et survivants (AVS)

Plongeons tout d’abord dans les eaux du premier pilier, l’AVS, qui constitue le socle de la prévoyance vieillesse et de l’assurance invalidité. Dès vos 17 printemps révolus, que vous soyez citoyen suisse ou travailleur étranger, vous commencez à verser des cotisations. Ces dernières sont prélevées à parts égales entre vous et votre employeur. Le but ? Garantir que, même lorsque les feux de l’activité lucrative s’estomperont, vous pouvez toujours profiter de la chaleur d’un foyer financier sécurisé. Découvrez plus d’informations en consultant le https://guide-assurance.com/retraite-et-prevoyance-en-suisse/ 

A découvrir également : Comment les jeux de casino en ligne attirent-ils les joueurs ?

Deuxième et troisième pilier : la prévoyance professionnelle (LPP) et la prévoyance individuelle

Cap sur le deuxième pilier, lequel consolide l’édifice bâti par l’AVS. La prévoyance professionnelle, également connue sous l’acronyme LPP, vient en complément de l’AVS pour ceux qui ont profité d’une carrière régulière. Là aussi, vous et votre employeur contribuez à un fonds de pension, dont le taux de cotisation est lié à votre salaire. La grande ambition de ce pilier ? Permettre que la somme des deux premiers piliers représente environ 60 % de votre dernier revenu, afin de maintenir votre standard de vie.

Le troisième pilier est le cerise sur le gâteau de la prévoyance suisse. Il s’agit d’une option facultative, comme une épargne libre que vous pourriez choisir d’enrichir pour vous dorloter davantage lors de vos vieux jours. Ce pilier se divise en deux catégories : le pilier 3a, avec des versements déductibles des impôts, et le pilier 3b, plus souple.

Avez-vous vu cela : Quelles stratégies pour obtenir une promotion ?

En souscrivant à un troisième pilier, vous prenez votre prévoyance en main. Les options sont diverses : plans d’épargne, assurances-vie, ou encore investissements en tout genre. L’objectif ? Compléter vos rentes des premiers et deuxièmes piliers pour que votre train de vie ne déraille pas une fois la retraite venue. Et pour ceux qui souhaiteraient profiter de leur épargne avant l’heure, le système permet, sous conditions, un versement anticipé pour, par exemple, l’acquisition d’un logement principal.